L’ATPDH œuvre en faveur des droits des enfants

Classé dans : Uncategorized | 0

L’Association Tchadienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme (ATPDH) a organisé une causerie éducative avec les marabouts de quelques quartiers de N’Djamena à l’école coranique ABOU MOUSSA AL-ASHARI  au quartier Dembé.

Thème : « la Convention relative aux droits de l’enfant et la Charte africaine et des droits du bien –être  de l’enfant ».

La causerie a été animée par Monsieur Mahamat Djibrine Bichara, membre et secrétaire exécutif de ladite association. Cette causerie s-inscrit dans le cadre des activités de l’APTPDH et a pour objectif de sensibiliser les marabouts afin d’améliorer les conditions de vie des enfants en général et celle des enfants Mouhadjirines en particulier. En effet, beaucoup d’enfants errent dans les rues ou mendient dans les différents marchés pour trouver de quoi manger. Ces enfants sont souvent violentés ou courent le risque d’accidents de circulation.

L’ATPDH travaille en collaboration avec quelques enseignants des écoles coraniques depuis plus de cinq ans. L’association s’est rapprochée de ces hommes qui ont la charge d’enseigner le Saint Coran aux petits enfants de confession musulmane pour qu’ils puissent connaître leurs limites en matière de traitement de ces mineurs. Car beaucoup d’entre eux ignorent les instruments de protection juridiques des enfants.

L’orateur, M. Mahamat Djibrine Bichara a expliqué à l’assistance que le Tchad est signataire de plusieurs textes internationaux, et surtout celui de protection des droits des enfants. Et cela engage tous les Tchadiens. C’est  la raison pour laquelle l’ATPDH a tenu à vous faire connaître ces différents textes afin que chacun de vous mette en application pour le respect des droits des enfants.

Dans le contexte de cette activité, l’intervenant a indiqué que tous les enfants naissent égaux en droits et devoirs mais dans la vie courante, certains enfants tels que les enfants Mouhadjirines sont marginalisés. Ainsi l’animateur a mis l’accent sur le respect des droits de ces enfants Mouhadjirines.

L’intervenant a invité les marabouts a changé de mentalité car a-t-il déclaré, le monde est trop regardant sur les droits des enfants.

Les participants ont posé plusieurs questions à l’orateur, notamment sur la convention relative aux droits des enfants, la mise en application des textes sur les droits des enfants et surtout les difficultés à respecter scrupuleusement les textes protégeant les enfants. Car les enfants ne sont pas pris en charge. par les marabouts Certains sont contraints de mendier pour trouver à manger voire ramener quelque chose à leurs maîtres..

L’animateur a conseillé aux participants de se constituer en association afin d’élaborer des projets et pour mieux faire entendre leur voix peut-être  le gouvernement les appuiera  dans leurs tâches.

Mahamat Saleh Ngardoum.

Laisser un commentaire